Le PVC, production et transformation

La fabrication de la matière PVC

Au départ, le PVC est un polymère thermoplastique obtenu par polymérisation du monomère de chlorure de vinyle. Il se présente sous forme de poudre, à laquelle en fonction de son utilisation finale sont ajoutés différents adjuvants : lubrifiants, stabilisants, plastifiants, charges…

Schéma de fabrication de la résine PVC

Les techniques de transformation en produits finis

Après l’ajout des additifs, le PVC peut se présenter sous différentes formes ; granulés, poudre ou pâte liquide.

  • L’extrusion : les compounds sous forme de granulés ou de poudre passent dans un fourreau chauffé qui produit en continu des tubes, des profilés (fenêtres, fermetures, lambris électriques…) ou des plaques de bardage qu’il faut couper.
  • L’extrusion soufflage : de l’air est soufflé dans un moule pour plaquer la matière contre les parois. Ce procédé permet de fabriquer des corps creux, des bidons, des flacons, des films pour serres…
  • L’injection : les granulés sont fondus, puis malaxés et poussés par une vis dans un moule. On obtient ainsi des raccords, des tiroirs, des boîtiers et des interrupteurs électriques…
  • Le calandrage : passant entre des rouleaux chauffants, la matière est étirée pour obtenir des revêtements de sols et de murs, des nappes, des emballages, des films d’étanchéité…
  • Le thermoformage : des plaques ou feuilles de PVC sont chauffées et appliquées sur un moule. On obtient alors des panneaux pour mobilier de cuisine, des plateaux, des casques…
  • L’enduction : on verse une pâte de PVC liquide appelée Plastisol sur un support, ce qui permet de produire des tissus enduits pour la maroquinerie, des revêtements de sols et de murs…
  • La fluidisation : les poudres de PVC sont mises en œuvre par trempage en lit fluidisé. On en recouvre par exemple les grillages et les tubes métalliques.