Collecte et Recyclage

En 1999, il n’existait quasiment aucune infrastructure de recyclage de PVC et beaucoup qualifiaient le PVC de « non recyclable ». En 2015, ce sont plus de 510 000 tonnes de déchets PVC qui ont été recyclées partout en Europe par le réseau de recycleurs partenaires. L’organisation Recovinyl, créée en 2003, avec la mission de stimuler le recyclage du PVC, en facilitant la collecte des déchets de PVC et en encourageant l’utilisation de PVC recyclé, contribue très largement à ce développement.

Des chiffres éloquents

  • Plus de 98 % des déchets de fabrication des producteurs et des transformateurs de PVC sont recyclés.
  • Entre 2000 et 2010, près de un million de tonnes de déchets PVC post-consommation a été recyclée ; en outre, de nouvelles solutions de recyclage ont été développées pour des produits complexes difficiles à recycler comme les câbles (Vinyloop) ou les tissus enduits (Texyloop).
  • En 2011, après avoir dépassé largement l’objectif qu’elle s’était fixé par son 1er engagement volontaire Vinyl 2010, l’Industrie Européenne du PVC a lancé un nouveau programme décennal VinylPlus. Celui-ci vise l’un objectif encore plus ambitieux, celui de collecter et recycler 800 000 tonnes de PVC par an d’ici 2020. .

Des avancées spectaculaires dans le Bâtiment

Le secteur de la construction représente la très grande majorité des applications du PVC ; il est donc prioritaire pour le développement du recyclage de ce produit. De plus, l’industrie du PVC souhaite apporter sa contribution à l’atteinte des objectifs réglementaires européens fixés par la Directive Cadre Déchets pour les déchets non dangereux de construction et de démolition.

Pro-actifs, producteurs et transformateurs de PVC ont mis en place les filières suivantes :

Au niveau européen

  • RECOVINYL organisation opérationnelle de VinylPlus pour le développement du recyclage, qui s’appuie à ce jour sur un réseau de plus de 170 recycleurs en Europe
  • ROOFCOLLECT organisation opérationnelle de VinylPlus pour le développement du recyclage des membranes de toiture et des films d’étanchéité PVC

Au niveau français

  • Le SNEP a organisé un réseau de 140 points de collecte de PVC rigide en fin de vie. Cette carte de collecte est consultable sur Le SNEP
  • PVC NEXT filière de collecte et de recyclage du PVC souple (revêtements de sol PVC) avec une vingtaine de points de collecte en France. Cette liste est consultable sur Sols PVC Pro

Par ailleurs, d’autres secteurs d’applications, comme celui de l’emballage ou de l’ameublement, sont aussi l’objet d’efforts de l’industrie du PVC pour développer les filières de valorisation des déchets.

Des déchets transformés en matières premières

  • Les produits en PVC rigide ou souple sont usuellement recyclés de façon mécanique par broyage, granulation et/ou micronisation. Les pastilles ou poudres ainsi obtenues sont ensuite fondues pour donner vie à de nouveaux objets, soit dans la même application, soit dans une autre application. Par exemple, les déchets de châssis de fenêtres PVC peuvent, après tri et recyclage, être réutilisés pour la production de tuyaux ou de nouvelles fenêtres. Dans ce dernier cas, les fenêtres peuvent contenir du PVC recyclé uniquement dans les parties non exposées aux UV. Un cadre normatif et de certification veille à la qualité du PVC recyclé ; les normes EN 12608 définissent un niveau minimale de qualité des matières recycles et la marque NF 126 contrôle ce niveau de qualité.
  • Le recyclage du PVC mélangé à d’autres matières est plus complexe. Deux unités de production en Italie, TEXYLOOP et VINYLOOP, récupèrent déchets de câbles et textiles enduits, et séparent le PVC des autres composants par un procédé de dissolution sélective.

Que deviennent les déchets PVC ?

  • Les "pastilles" issues du PVC rigide sont fondues et transformées en fenêtres, canalisations, meubles de jardin, films rigides…
  • La poudre de PVC souple sert à fabriquer de nouveaux revêtements de sol, des cônes de signalisation ou encore des tuyaux flexibles…