Comportement du PVC face au feu

Grâce à sa teneur élevée en chlore provenant du sel (57 % en moyenne), le PVC est naturellement ignifugé : il est difficilement inflammable et contribue faiblement à la propagation de l’incendie.

Soumis au feu, le PVC rigide se ramollit et carbonise, sans persistance de flamme, vers 230 °C. Selon la réglementation française reprenant les Euroclasses du classement européen, la plupart des produits de construction en PVC sont classés B ou C pour leur réaction au feu (contribution faible au feu), sur une échelle de A à F.

Des fumées alertant sur un départ d’incendie

Lors de sa combustion, le PVC dégage aussitôt une fumée piquante, car contenant du chlorure d’hydrogène (HCI), qui peut constituer un signal d’alarme précoce et efficace du début d’un incendie. Comme dans toute combustion d’un produit organique, il produit aussi de la vapeur d’eau, du monoxyde et du dioxyde de carbone. Contrairement aux rumeurs, il ne dégage ni chlore ni phosgène et s’éteint de lui-même dès la suppression du foyer.

Des normes de sécurité exigeantes

Depuis 2002, les anciens classements M au feu sont remplacés progressivement par les Euroclasses pour faciliter la circulation des produits en Europe. La nouvelle réglementation fixe les méthodes d’essai et de classement de réaction au feu.

Pour certains types de bâtiments, les Euroclasses sont complétées par des normes de qualité.

Ainsi, les tubes et raccords en PVC à la Marque NF Me garantissent un taux d’expansion (ou taux de meringage) supérieur à 800%, ce qui permet l’obturation de la canalisation et empêche la propagation de l’incendie par cette voie.

La Marque NF Me : devenue obligatoire depuis janvier 2010 pour les canalisations posées dans les ERP (établissements recevant du public), la marque de qualité NF Me a entraîné plusieurs changements pour les producteurs de tubes et raccords PVC.

Concernant directement les tubes et raccords PVC utilisés dans l’évacuation sanitaire à écoulement gravitaire classés B-s3 d0, l’application “NF Sécurité Feu” impose en effet que le taux d’expansion des produits soit supérieur à 800%.

Afin de vérifier le constant respect de cette obligation, les usines de fabrication sont équipées de l’outillage approprié (four conique, appareil à indice d’oxygène…) permettant de procéder aux nécessaires contrôles sur site.