La démarche HQE du PVC dans le bâtiment durable

Haute Qualité Environnementale pour le bâtiment durable

La préservation de l’environnement est un défi majeur du XXIème siècle. Elle passe notamment par la maîtrise des impacts environnementaux des bâtiments.
La démarche bâtiment durable de l’Alliance HQE-GBC est une démarche de progrès intégrant le respect de l’environnement, la qualité de vie, et la performance économique des projets de construction, de réhabilitation ou en exploitation. Les engagements et objectifs de cette démarche sont transversaux aux phases des opérations.
La démarche Bâtiment durable de l’Alliance HQE-GBC est compatible avec l’expérimentation E+C- préparant la réglementation environnementale (RE2020) de la construction neuve. Celle-ci régira les règles de la performance environnementale des bâtiments neufs.
Plus d’informations

Le PVC et le bâtiment durable :

La performance environnementale des bâtiments est basée sur les données des Fiches de Données Environnementales et Sanitaires (FDES) réalisées par les industriels fabricant des produits de construction. La FDES est un document normalisé (suivant la norme NF EN 15804+A1) qui présente les résultats de l’analyse du cycle de vie d’un produit ainsi que des informations sanitaires. Ces données sont utililsées pour calculer la performance environnementale du bâtiment et travailler sur son éco-conception
Pour les équipements du bâtiment (électriques, électroniques, génie climatique), le cadre est le PEP (Profil Environnemental Produit).
Les FDES et les PEP sont consultables sur la base INIES : www.inies.fr.

Collecte et recyclage du PVC

En 1999, il n’existait quasiment aucune infrastructure de recyclage de PVC et beaucoup qualifiaient le PVC de « non recyclable ». Après 2 décennies consacrées par toute la chaine de valeur du PVC aussi bien à stimuler la collecte des déchets de PVC qu’à développer des technologies de recyclage et à encourager l’utilisation de PVC recyclé, ce sont plus de 771 000 tonnes de déchets PVC qui ont été recyclées partout en Europe en 2019 par le réseau de recycleurs partenaires.

Des chiffres éloquents

  • Plus de 95 % des déchets de fabrication des producteurs et des transformateurs de PVC sont recyclés.
  • Entre le démarrage de l’engagement volontaire de l’industrie du PVC en 2000 et 2019, 5,7 millions de tonnes de déchets PVC ont été recyclées en Europe.
  • Sur la bonne voie pour atteindre l’objectif qu’elle s’est fixée en 2010 d’atteindre 800.000 tonnes par an de PVC recyclés par an d’ici à 2020, l’industrie du PVC a pris le nouvel engagement, en septembre 2018, de recycler 900.000 t de PVC/an d’ici à 2025 et 1 million de t de PVC /an en 2030.

Des avancées spectaculaires dans le Bâtiment

Le secteur de la construction représente la très grande majorité des applications du PVC ; il est donc prioritaire pour le développement du recyclage de ce produit. De plus, l’industrie du PVC souhaite apporter sa contribution à l’atteinte des objectifs réglementaires européens fixés par la Directive Cadre Déchets pour les déchets non dangereux de construction et de démolition. La profession des plastiques du bâtiment, dont le PVC, s’est aussi engagée auprès de l’Etat en 2018 et 2019 pour développer le recyclage des déchets plastique du bâtiment, notamment les profilés, les tubes et raccords et les revêtements de sol PVC.
Pro-actifs, producteurs et transformateurs de PVC ont mis en place les filières suivantes :

Au niveau européen

  • RECOVINYL organisation opérationnelle de VinylPlus pour le développement du recyclage, qui s’appuie à ce jour sur un réseau de plus de 150 recycleurs en Europe
  • ROOFCOLLECT organisation opérationnelle de VinylPlus pour le développement du recyclage des membranes de toiture et des films d’étanchéité PVC

Au niveau français

  • Le SNEP a organisé un réseau de 200 points de collecte de PVC rigide en fin de vie. Cette carte de collecte est consultable sur Le SNEP
  • PVC NEXT filière de collecte et de recyclage du PVC souple (revêtements de sol PVC) avec une vingtaine de points de collecte en France. Cette liste est consultable sur Sols PVC Pro

Par ailleurs, d’autres secteurs d’applications, comme celui du médical, des câbles ou de l’ameublement, sont aussi l’objet d’efforts de l’industrie du PVC pour développer les filières de valorisation des déchets.

Des déchets transformés en matières premières

  • Les produits en PVC rigide ou souple sont usuellement recyclés de façon mécanique par broyage, granulation et/ou micronisation. Les pastilles ou poudres ainsi obtenues sont ensuite fondues pour donner vie à de nouveaux objets, soit dans la même application, soit dans une autre application. Par exemple, les déchets de châssis de fenêtres PVC peuvent, après tri et recyclage, être réutilisés pour la production de tuyaux ou de nouvelles fenêtres. Dans ce dernier cas, les fenêtres peuvent contenir du PVC recyclé uniquement dans les parties non exposées aux UV. Un cadre normatif et de certification veille à la qualité du PVC recyclé ; les normes EN 12608 définissent un niveau minimal de qualité des matières recyclées et la marque NF 126 contrôle ce niveau de qualité.
  • De nouvelles méthodes de recyclage sont par ailleurs explorées, notamment une technologie de recyclage chimique destinée à recycler le chlore contenu dans le PVC.

Que deviennent les déchets PVC ?

  • Les « pastilles » issues du PVC rigide sont fondues et transformées en fenêtres, canalisations, meubles de jardin, films rigides…
  • La poudre de PVC souple sert à fabriquer de nouveaux revêtements de sol, des cônes de signalisation ou encore des feuilles pour les fondations de bâtiments…